aivancity

Fiche métier : Responsable des systèmes digitaux intelligents

image

Digitalisation, mégadonnées, chatbot, expérience utilisateur, e-commerce, objets connectés … autant de sujets que couvrent la fonction de responsable des systèmes digitaux intelligents. Pour que les technologies IA et data révèlent toutes leurs possibilités, il faut les inscrire dans un cycle de complémentarité et de performances individuelles et générales. C’est là tout le travail du chef d’orchestre : le responsable des systèmes digitaux intelligents.

 

Présentation et missions

responsable des systèmes digitaux intelligents : on l'appelle aussi responsable des systèmes intelligents .

  • Il pilote la force digitale intelligente des entreprises. Son travail est de structurer, d’organiser et de suivre les différents acteurs sur les sujets IA et data.
  • Il définit une stratégie qu’il revoit régulièrement tant les évolutions sont fréquentes.
  • Son action hybride se situe entre la gestion du « legacy » et le développement de nouveaux systèmes, un tandem riche et créateur de valeurs quand il est harmonisé.
  • L’IA et la data incitent à revoir l’organisation, à travailler différemment, à envisager la relation client sous un autre angle.
  • Le DSDI sait recruter les experts pour chaque projet, faire évoluer les métiers, coordonner et fédérer les équipes pour qu’elles collaborent dans un cadre vertueux et fructueux.
  • Il valorise les initiatives autour de l’IA et réconcilie les cultures métier.
  • Il définit l’ordre des priorités des projets IA et data.
  • Il choisit les fournisseurs et les prestataires en respectant son budget.
  • Il travaille à la rentabilité des dispositifs et fait des points réguliers avec le directeur des systèmes d’information et la direction générale.
  • Il doit aussi détecter les opportunités de croissance : nouvelles données à exploiter, produit à lancer, système de chatbot pour aider les clients, Internet des Objets,...
  • Choisir les infrastructures avec les experts fait aussi partie de ses attributions (datalab, datalake…).
  • Son pilotage se fait dans un souci d’innovation et d’amélioration continue pour le développement de l’entreprise, en interne comme en externe.
  • Rationnaliser les expertises, conduire l’innovation et générer du business sont les trois piliers de la fonction .

 

Implications business

Entreprise de BTP, secteur de l’énergie, supply chain, agricuture, industrie 4.0, retail… Le directeur des systèmes digitaux intelligents peut offrir son expertise à tous les domaines d’activité. Il doit comprendre les enjeux internes et externes de son secteur pour ensuite créer son architecture et déployer sa stratégie.

La direction des SDI porte une responsabilité business importante. Mise en place d’une stratégie cross-canal, développement du e-commerce, plateformes spécifiques, chatbots, exploitation de la data… Toutes ces actions entraînent l’acquisition de leads, une connaissance plus précise des besoins des clients, leur fidélisation et un gain de parts de marché.

 

Implications éthiques

Le responsable des systèmes digitaux intelligents connaît les sujets sensibles liés à l’IA et particulièrement aux mégadonnées. Il doit trouver l’équilibre entre transformation technologique et respect des droits, des libertés et de l’éthique. Il travaille en étroite collaboration avec d’autres experts comme les juristes en data et IA et IA et les responsables de l’éthique.

Les programmes d’aivancity intègrent dans leurs apprentissages toutes les composantes de l’intelligence artificielle et ses enjeux, qu’ils soient techniques, technologiques, commerciaux, éthiques ou légaux. Ce sont des formations globales et hybrides qui permettent aux futurs ingénieurs de bénéficier d’un niveau de connaissances maximal et d’un large savoir-faire.

 

Compétences clés

En plus de ses larges connaissances informatiques, digitales et technologiques, le directeur des systèmes intelligents sait piloter et animer des équipes. Le knowledge management fait partie de son savoir-faire. L’IA et la data étant plutôt des disciplines transversales, il doit faire preuve d’une grande souplesse pour l’inscrire dans des hiérarchies diversement organisées (en proposant par exemple des équipes projet mixtes). Sa mission est à la fois opérationnelle et conceptuelle, elle couvre aussi bien l’interne que l’externe. Sa vision est globale et précise.

Toujours à la recherche de cohérence, il use d’agilité, de polyvalence et de pragmatisme. Il bénéficie d’une grande autorité naturelle. La culture du résultat, l’anticipation, la méthodologie, la veille et le leadership sont des réflexes incontournables pour la fonction. Une vision marketing et commerciale est évidemment requise pour le poste.

Pour donner un exemple concret, il œuvre pour que tous les acteurs des projets IA et data aient accès aux mêmes sources d’informations en même temps. Les solutions qu’il déploie offrent un environnement intelligent pour créer des collaborations plus étroites entre les différents groupes de travail et donc favoriser le développement de l’innovation.

 

Tendances et facteurs d’évolution

Généralement embauché par une entreprise, on peut cependant le retrouver en SSII ou installé à son compte. Ses perspectives d’évolution sont liées au nombre de personnes qu’il dirige et aux challenges qu’offre le poste. Avec les progrès de l’IA et l’importance qu’elle acquiert dans les entreprises, il y a fort à parier que les directeurs des systèmes digitaux intelligents remplaceront les directeurs des systèmes d’information d’ici quelques années.

Aussi pluriel qu’évolutif, le poste de directeur des systèmes digitaux intelligents représente un challenge permanent. Entre technologies, enjeux business, organisation et management, il fait grandir les hommes et l’entreprise.

*IAgénieur et AIgineer sont des termes déposés et protégés par Aivancity.