aivancity

Fiche métier : Data architect

métiers de l'IA

La data est désormais utilisée par tous les secteurs d’activité pour orienter leur stratégie, gagner en performance et acquérir une longueur d’avance sur la concurrence. Le data architect prépare l’entreprise à accueillir un projet d’exploitation des données massives. Il résout d’une manière créative une problématique data, sur le plan technique à travers des objectifs de croissance.

La data définit l’ensemble des données numériques. Elle est aujourd’hui essentielle à l’intelligence artificielle, au pilotage d’une entreprise et au développement de ses offres.

 

Présentation et missions

Le data architect, appelé aussi architecte big data, intervient bien avant le traitement des données (internes et externes) en organisant le projet pour l’entreprise.

Selon les besoins de l’organisation et de son secteur d’activité, il définit la construction du système : création des infrastructures de stockage pour accueillir les données brutes, mise en place de solutions pour résoudre une problématique data précise, intégration du projet à l’ossature informatique de l’entreprise.

Pour le situer sur la chaîne de traitement la data, il intervient en premier lieu puisqu’il prépare le travail des autres spécialistes. Pour résumer, le data architect organise le projet, le data engineer gère les données brutes, le data scientist les valorise, et le data analyst les interprète.

Le travail de l’architecte data consiste à bâtir l’environnement de collecte, de manipulation et d’interprétation des données massives. En fonction du contexte, de la stratégie et de la faisabilité, il choisit les solutions technologiques et les outils à utiliser en prenant en compte leur impact dans le système informatique général.

L’architecte des données assure l’ordre et la contexture du projet.

 

Implications business

La data explose et tous les secteurs d’activité s’y intéressent parce que son exploitation offre d’acquérir des avantages compétitifs. Les laboratoires pharmaceutiques, les banques, les assurances, les instituts de sondage ont été les premiers à embaucher des architectes big data. La profession a sa place partout où les données massives sont présentes : e-commerce, organisations publiques, transport et logistique, agences de recrutement et intérim…

 

 

Implications éthiques

La data déclenche de nombreuses questions éthiques et juridiques. La conservation et l’utilisation des données est désormais règlementée. Les architectes data connaissent évidemment ces sujets. les juristes en intelligence artificielleet les responsables éthique les aident à les approfondir et à travailler dans un cadre de respect de la loi et des valeurs humaines fondamentales.

 

Les programmes d’aivancity intègrent dans leurs apprentissages toutes les composantes de l’intelligence artificielle et ses enjeux, qu’ils soient techniques, technologiques, commerciaux, éthiques ou légaux. Ce sont des formations globales et hybrides qui permettent aux futurs ingénieurs de bénéficier d’un niveau de connaissances maximal et d’un large savoir-faire.

 

Compétences clés

Les bases inconditionnelles du métier d’architecte en data sont l’innovation, la gestion de projet et la créativité. Couplées à une vision stratégique du projet data et à un sens de l’analyse précis du contexte, elles lui permettront de concevoir des solutions pertinentes et efficaces. Le data architect comprend les tenants et les aboutissants du secteur d’activité dans lequel il opère. Il sait bâtir un empilement de technologies pour aboutir à un système global performant et idéal. Il travaille en analysant les « uses cases », c’est-à-dire la manière d’utiliser un système qui présente une valeur ou une utilité pour tous les acteurs impliqués (experts techniques et top management).

Le data architect connaît les référentiels de gestion des systèmes informatiques (CobIT, ITIL, TOGAL), les bases de données et plateformes big data (comme Hadoop par exemple), les outils de modélisation des données (ERWin, Enterprise Architect et Visio) et bien sûr la gestion de projet. Il maîtrise l’anglais et bénéficie d’une grande aisance relationnelle. Son langage pédagogique est compréhensible par tous ses interlocuteurs.

La veille technologique est essentielle à l’activité de l’architecte big data, puisqu’elle est source d’innovation.

Sa précision et sa justesse sont capitales, car les investissements et les enjeux financiers sont importants pour l’entreprise. Son sens de l’organisation est sans faille pour respecter les délais et les coûts.

Sa fonction est un équilibre subtil entre compétences conceptuelles et compétences techniques.

 

Tendances et facteurs d’évolution

Le data architect peut évoluer sur le même poste en menant des projets de plus grande envergure avec davantage de responsabilités. Il peut également s’orienter vers la fonction de chief data officer.

La data est une ressource incroyable mais difficile à appréhender. Un projet data n’étant pas reproductible d’une entreprise à l’autre, le data architect tient donc un rôle clé. Gestionnaire créatif de problématiques, il garantit aux autres experts et à son organisation un environnement sain, pertinent et performant pour accueillir et valoriser les données massives.