aivancity

Fiche métier : Consultant big data

métiers de l'IA

La data est l’ensemble des données numériques internes et externes présentes sur le web. Source d’indications précieuses sur le marché, elle est indispensable au pilotage d’une entreprise et au développement de ses offres.

 

Présentation et missions

Le consultant big data, appelé aussi consultant data value, intervient en entreprise pour des missions de conseils. Il peut s’agir d’organisations qui n’ont jamais entrepris d’action sur leur data ou d’entreprises qui veulent peaufiner leur stratégie. Le consultant big data commence par collecter et trier toutes les données disponibles, puis il passe à la phase d’analyse tout en complétant les données de l’entreprise par des données externes ouvertes (open data). Grâce à une étude approfondie, il sélectionne des informations pertinentes à propos des tendances du marché, des comportements des clients, des concurrents ou de la chaine de valeur de l’entreprise. C’est ce qui lui permet de lancer des préconisations : orientations business, développement d’un service, d’un produit ou d’une offre, acquisition de nouveaux outils (internes et/ou externes) pour améliorer l’existant et conquérir de nouveaux segments de marché ainsi que de nouvelles cibles ou optimiser la gestion des opérations de l’entreprise.

Le consultant data value organise ensuite la mise en place du projet data en réunissant tous les acteurs concernés. Une fois les besoins et les contraintes de chacun collectés ainsi que la prise en compte du système informatique existant, il délivre ses préconisations : objectifs, organisation, planification, outils techniques, méthodes, budget, coordination…

 

Implications business

Qu’il s’agisse d’industrie ou de service, la data est une source d’informations indispensable pour faire évoluer les offres, les produits et les activités. Elle permet par exemple de définir de nouvelles campagnes marketing, de valider un lancement de produit ou d’offre, de prévoir les axes de développement de l’entreprise.

Banques, assurances, transport, e-commerce, énergie, hôtellerie, santé, institutions, médical, chimie… L’intervention d’un consultant big data est adaptable à tous les secteurs d’activité. Dans chaque entreprise, l’exploitation des données offre des pistes fertiles de progression.

 

Implications éthiques

Les données massives et leur traitement font émerger des questions éthiques et légales. La conservation et l’utilisation de la data est désormais règlementée. Le consultant big data sait travailler dans un cadre éthique. Il peut cependant s’appuyer sur les juristes en intelligence artificielle et responsables éthique lorsque certaines questions sont trop pointues.

Les programmes d’aivancity intègrent dans leurs apprentissages toutes les composantes de l’intelligence artificielle et ses enjeux, qu’ils soient techniques, technologiques, commerciaux, éthiques ou légaux. Ce sont des formations globales et hybrides qui permettent aux futurs ingénieurs de bénéficier d’un niveau de connaissances maximal et d’un large savoir-faire.

Compétences clés

La compétence majeure du consultant data value est l’expertise en informatique décisionnelle. Sa rigueur, sa concentration et son acuité sont ses forces professionnelles.

Il possède de solides connaissances techniques : architecture des systèmes, réseaux, CRM, bases de données (No-SQL), statistiques.

Les technologies liées à la data sont son terrain de jeu : Hadoop, Pig, Hive, Spark, Yarn, Cloudera…

Le consultant big data comprend le domaine dans lequel il intervient, les activités de l’entreprise, ses enjeux et ses limites. Il s’approprie rapidement les sujets pour établir les meilleures préconisations.

Il maîtrise la conduite de réunions et de projet. Il a de grandes compétences relationnelles et organisationnelles. Son engagement est fédérateur. Autonome et curieux, il travaille en gardant dans son viseur les contraintes de l’entreprise et ses possibilités de développement. Sa démarche est toujours orientée vers la croissance du marché.

Aussi bon communicant à l’oral qu’à l’écrit, il sait rédiger des rapports réguliers et choisir des méthodes adaptées. La veille technologique fait partie de ses réflexes professionnels. L’anglais est obligatoire pour certains postes.

 

Tendances et facteurs d’évolution

Le data manager travaille à son compte, pour une SSII ou pour une entreprise spécialisée dans la data. Après quelques années d’expérience, il peut viser des projets plus ambitieux ou de plus grandes entreprises. Le poste de directeur des systèmes digitaux (ou SI) est une de ses perspectives d’évolution de carrière.

Atout économique, privilège concurrentiel et moteur de performance, la data se densifie et son exploitation est désormais un impératif.

Le consultant big data offre aux entreprises une analyse qualitative des données massives pour en extraire des indicateurs concrets à exploiter à des fins commerciales. La data est la pépite du digital !